Hokkaido et les champs de びふか (Bifuka)

Publié le par Florie


Le froid arrive. Et pire encore, après une lourde journée de chaleur. Les fermiers tout autour de nous s'affolent car le soleil fait rougir les potirons et d'autres cultures doivent être ramassé avant qu'il ne fasse trop frais.

やす (Yassou), toujours prêt à rendre service, me propose d'aider l'un de ses amis pour ramasser ses potirons. Et c'est parti pour 2 longues journées intensives! Franchement c'est du sport, mais comment aurai-jà le droit de me plaindre alors que la grand mère de 80 ans fait parti de l'équipe? D'ailleurs je l'ai félicite, je lui ai dis qu'elle était super forte! Mais apparemment au Japon, les anciens sont en bonne forme. Il n'y aurai rien d'exceptionnel à pouvoir travailler dans les champs à 80 ans. Même le papy (qui a du avoir je ne sais qu'elle opération à la gorge car il parle comme un robot) participe à l'eceutage des potirons.

Pendant la pause, nous buvons du café glace et mangeons une gelée de fruit à la crème avec des gâteux salés.bifuka2daisetsukanzoo 001

La femme du fermier, la maman du fermier et la grand mere du fermier et moi meme, avec nos beaux chapeaux de fermièresbifuka2daisetsukanzoo 002

De retour à la ferme, nous allons cueillir les feuilles d'えごま (egoma) avant le grand froid. Comme à chaque fois, nous chantons pendant que nous effectuons la cueillette. Au début, je pensais que c'était une tradition ou un espèce de rituel respectueux envers la plante, afin de la remercier des bienfaits qu'elle nous procure. Mais en fait pas du tout. On chante car dans cette partie des champs il peut y avoir des ours.
Des ours! C'est vrai que j'avais lu dans le guide (sans trop y croire) qu'il y avait des ours en liberté à Hokkaido et apparemment, on peut en croiser. Alors pour les éloigner, on chante. J'avoue être restée interdite pendant quelque secondes à l'annonce de cette nouvelle et puis finalement, le fatalisme comme de lance, je repris la cueillette en chantant d'autant plus fort!bifuka2daisetsukanzoo 010bifuka2daisetsukanzoo 012

Notre recolte d`aubergines, d`oignons et de daikon, qui sont bien des radis blancsbifuka2daisetsukanzoo 016bifuka2daisetsukanzoo 031

bifuka2daisetsukanzoo 035

 

 

Le soir, ゆき(youki) fait ses devoirs. Il a à peine 13 ans et cuisine comme vrai pro. C'est le genre de gosse qu'on pousse à s'inscrire à Masterchef! Il m'a appris à faire plein de plats...

 Makis, soupe de tofu, Kare, ail grille et onigiri revenus dans la sauce sojabifuka2daisetsukanzoo 054bifuka2daisetsukanzoo 008

bifuka2daisetsukanzoo 022bifuka2daisetsukanzoo 040bifuka2daisetsukanzoo 052

 Et franchement on se marre. Il articule mal et je comprends rien a ce qu'il me dit, mais je ne sais pas trop comment, peut être à force de mimiques et de logique commune, on arrive à se comprendre. Je prends une voix de yakousa pour dire merci et j'imite les héros de Naruto. Lui, il arrête pas de m'imiter en finissant toutes ses phrases par "hein?" Comme quoi, peux importe la langue quand on a le même humour.
Mais comme je le disais plus haut, le soir on rigole moins car on fait les devoirs. Et l'un des ses exercices de math est de se chronométrer alors qu'il remplis un tableau reprenant toutes les additions. Lui, il fait 1m30. Moi, 2m30. Respect.bifuka2daisetsukanzoo 044bifuka2daisetsukanzoo 046

Parfois avec Maco, on coupe des oignons frais pour les conserver dans de la sauce soja. Apres, on s`en sert pour cuire les alliments ou saucer une salade. C`est super pratiquebifuka2daisetsukanzoo 047
bifuka2daisetsukanzoo 050

Un après midi, avec いえりん (Ierin, une jeune fille japonaise qui fait ses études à Paris, qui au fil des jours est devenue une amie) nous avons fait la rencontre de Mr et Mme champignons. La ferme appelle mr champignon: きのこ先生 (professeur champignons). Je ne savais pas comment on disait champignons en japonais (きのこ kinoko) et j'ai cru que c'était son vrai prénom. Sur ce coup la, on a bien rigolé!bifuka2daisetsukanzoo 020L

Le couple déborde de gentillesse! Ils nous ont offert à manger et à boire: du maquereau fumé délicieux, des fines gaufrettes de gâteau au chocolat, une énorme glace à la crème et de la bière Asahi.bifuka2daisetsukanzoo 021
Mme champignon nous propose de nous retrouver dans 3 jours, lors de notre congé pour aller au point le plus au nord de Hokkaido, qui se trouve être également le point le plus au nord de tout le Japon

Et nous voilà parti いえりん et moi avec Mme champignon et son fils. Cette dernière nous offrit du thé froid, des chips et des gâteaux à peine montée dans la voiture. bifuka2daisetsukanzoo 055bifuka2daisetsukanzoo 056

Elle a même acheté des chips aux oursins car je lui avais dit que j'adorais ce poisson sur les sushis. Mme champignon elle est top!bifuka2daisetsukanzoo 057

 

Après 2 heures de route, nous arrivons au おんせん (onsen), les bains publics japonais. Comme il n'y avait personne, j'ai pu prendre des photos. Sinon cela aurai été impossible, car le principe du おんせん est de se baigner complètement nu! La première fois ça fait bizarre de se retrouver au milieu d'autant de femmes dévêtues, mais maintenant je regrette qu'il n'y ai pas de おんせん en France, car c'est vraiment un moment de détente super sympa.

Avant de se plonger dans le bain chaud (voir brûlant) on se lave aux douches sur le côté. Il y a même un sauna et un petit bain glacé à la sortie.
Tout les おんせん sont différents, certains on plus de charme que d'autre. Il y en a avec des sources d'eau chaudes naturelles et en pierre et d'autre plus simples. Je me régale à découvrir tous les おんせん du Japon!bifuka2daisetsukanzoo 060bifuka2daisetsukanzoo 064bifuka2daisetsukanzoo 061bifuka2daisetsukanzoo 063

Et nous voila tout au nord du japonbifuka2daisetsukanzoo 071bifuka2daisetsukanzoo 069bifuka2daisetsukanzoo 075

 

Au loin, la frontiere russe bifuka2daisetsukanzoo 074

 

Nous nous arretons manger des sashimis aux oursins et oeufs de saumon. Un paradis gastronomiquebifuka2daisetsukanzoo 077

 

Puis nous visitons une boutique de souvenir qui expose les icebergs d`Hokkaido. Car ici, la mer est tellement froide qu`il y a des iceberg l`hiver. Et l`ete, impossible de s`y baignerbifuka2daisetsukanzoo 078

 

De retour a la ferme, nous passons chercher Ierin chez son oncle avant d`aller recolter le riz dans un champ voisinbifuka2daisetsukanzoo 100

Premiere etape, ramasser la paille qui va nous permettre d,attacher les brins de riz ensemble pour les faire secherbifuka2daisetsukanzoo 095bifuka2daisetsukanzoo 094bifuka2daisetsukanzoo 098

 

Puis nous nous rendons aux champs de rizbifuka2daisetsukanzoo 116bifuka2daisetsukanzoo 105

 

Pour recolter le riz, il faut couper les tiges avec une serpette en les disposant au fur et a mesure sur le cote. On progresse en ligne decalee, car les brins de riz sont tres raproches les uns des autres. bifuka2daisetsukanzoo 123bifuka2daisetsukanzoo 119

Puis, on assemble les tiges de riz en fagots ave la paille ramassee plus tot dans la journeebifuka2daisetsukanzoo 118
 
De retour a la maison, on insatalle les fagots sur une tige en bois pour les faire secherbifuka2daisetsukanzoo 134bifuka2daisetsukanzoo 136
Ainsi s`acheve mon sejour a la ferme. Mon japonais a super progresse, je ne vous cache pas que me jambes commencent à souffrir. Le travail a la ferme, les potirons, les patates, les aubergines, l'ail, les oignons... c'est fatiguant, mais ce qui m'épuise le plus c'est de devoir tout faire par terre. J'ai l'impression de ne pas me reposer et encore moins de me de me détendre. Il faut vraiment avoir l'habitude. Les premières nuits passées sur le ふとん (futon), j'ai bien dormi. Mais maintenant, les mauvaises positions que j'ai dût prendre me font mal: j'ai l'impression que mes hanches s'enfoncent dans le sol et que mon épaule droite est écrasé par tout le poids de mon corps. À table, je ne peux ni allonger mes jambes ni les mettre sur le côté, seul la position en tailleur est a peu près confortable. Avant de m'endormir, je rêve de canapés, de grands canapés d'angle avec plein de coussins bien moelleux dans lesquels je perds toute notion d'apesanteur.

Mais alors le plus inhabituel, le plus inconcevable au regard de mon éducation occidentale, c'est le manque d'intimité. Le seul moment ou vous êtes seuls c'est dans la salle bains, et il ne faut pas trainer car nous sommes nombreux.
Pour cela, avant de retourner à Tokyo retrouver Ylang Ylang, j'ai réservé 3 nuits dans un hôtels à Sapporo avec un matelat, un oreiller moelleux (et pas en graines) une salle de bain privée, un bureau avec une chaise et comble du luxe: un frigo!
Ça va être absolument formidable!
En tout cas, mon experience a la ferme fut innoubliable. Je recommencerai avec plaisir, car non seulement j`ai pu parler japonais tous le temps, mais j`ai vecu a la japonaise. Et meme si ca fait un peu mal au dos, cette vie seraine et haute en respect me conviensparfaitementbifuka2daisetsukanzoo 026.bifuka2daisetsukanzoo 112
 bifuka2daisetsukanzoo 037
Merci Bifuka

Publié dans Voyage au Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
coucou ma Pupuce, super ton voyage, je te suis d'un bout à l'autre.bisous.tatie
Répondre