Sapporo et Otaru

Publié le par Florie


Les rues larges et lumineuses, les petites échoppes de ラーメン d'où s'échappent de savoureuses odeurs de soupes de
nouilles chaudes, des mini-magasins partout, des masques blancs couvrant certains visages... Welcome to Japan!

 

Petits Gateaux

DSCN0265


Funky plane
DSCN0277



customise ton iphone
DSCN0281


il y a le choix
DSCN0285

Dans le metro

DSCN0286



A la sortie du métro すすきの, je marche de longues minutes sous la chaleur étouffante de l'une des région les plus froides du Japon. Mes chaussures de rando et mon jean sont insupportables. J'arrive dans une charmante petite auberge de jeunesse et prends mes quartiers dans un dortoir féminin. Ce soir je dormirai sur un véritable tatami (mon oreiller est hyper dur, on dirai qu'il est rempli de graines). Je partage ma soirée avec une jeune Thaïlande qui parle super bien japonais. Elle me donne plein de trucs et astuces pour apprendre vite et s'intéresse beaucoup au site internet wwooofing, par le biais duquel j'ai trouvé la ferme où je vais travailler 15 jours dans le nord de Hokkaido.
C'est un bon plan pour parler japonais au quotidien, mais aussi pour économiser de l'argent dans un pays ou tout est très cher. En échange de ma main d'œuvre je serai logée, nourrie, blanchie...tout en japonais! Mon amie la thaïlandaise me raconte ses histoires de filles: un patron dont elle est tombé amoureuse, qui lui promet monts et merveilles alors qu'il fricote avec d'autres...Certaines conversation n'ont aucune frontières, et nous sommes bien toutes les même partout dans le monde.


10h00 du matin. J'ai rendez vous avec une amie de ma prof de japonais. J'ai beaucoup de chance, car a part avec les commerçants, ce n'est pas forcément évident de parler avec quelqu'un. Surtout lorsque ce quelqu'un doit attendre patiemment que vous sortiez votre phrase en japonais. Nous sommes allées boire un café dans une petite brasserie à la française très mignonne, très かわいい! (kawaii) Quiche aux légumes et petits toasts, Carla bruni et Stacy Kent, j'aurai pu y croire si le Figaro madame n'avait pas été traduit en
japonais. Nous parlons de choses et d'autres et heureusement, elle articule clairement et cherche des synonymes pour les mots que je ne comprends pas. Petit à petit, j'y arrive.


Nous nous dirigeons ensuite vers ほっかいどう の じんじゃ, le temple traditionnel japonais de Hokkaido. Et quelle surprise à notre arrivée! Un mariage traditionnel! Une japonaise avec (je crois) un américain. Situés de part et d'autre du temple, les futurs époux se font face. Au cœur de cet immense palace de sagesse, confiné dans le bois laqué et les sculptures ornementales, la musique aiguë et nasillarde des prêtres accompagnent les danseuses et leurs éventails dorés. Près de la mariée, la famille en kimono qui écoute patiemment la cérémonie et ses centaines de symboles qui m'échappent. Près du marié, ses accompagnatrices en tailleurs de soie, prennent photos sur photos, immortalisant à jamais ce moment si incompréhensible et magnifique.


DSCN0308


DSCN0310

DSCN0317

On leurs sert le saké, que l'on doit boire en 3 gorgées, ils saluent et tapent 2 fois des mains avant de dire la prière. Les époux se rejoignent et sont maintenant côte à côte. Les prêtres récitent des textes, passent devant et derrières les jeunes mariés, puis tous se lèvent et se dirigent vers la sortie deux par deux, les époux ouvrant la marche. L'émotion se fait sentir. Puis au moment des photos officiels, la jeune marié enlève son immense chapeau blanc et nous découvrons sa magnifique coiffure.


DSCN0327

DSCN0335

 

L`amie de mon professeur de japonais m`explique que les jeunes filles qui portent de longues manches a leur kimono sont celibataires. Mariees, elles les portent courtes.

DSCN0337

 

Ils s'en vont continuer leur mariage au loin, alors que je m'apprête à serrer mon papier fétiche autour d'une corde.


DSCN0304
DSCN0344

 

Sur cette tablette, quelqu`un a fait le souhait d`aller en France acheter un sac VuittonDSCN0342

 
Le lendemain, je me dirige vers la petite ville de Otaru, à 40 minutes de train de Sapporo. Il fait grand beau et voir la mer sous un ciel si bleu est toujours agréable. Cela fait du bien de sortir de la grande ville, l'air est plus frais, on respire mieux.

Je passe la journée à admirer les souffleurs de verre et leurs chefs d'oeuvres de verres au sein de boutiques qui longent le canal de la ville. Des peintres proposent de vous faire le portrait, d'autres vendent de petits tableaux sculptés ou des cartes postales peintes à la main, des artisans exposent leurs bijoux. Vous pouvez même faire le tour de la ville en pousse pousse!

DSCN0353
 DSCN0354 

Mais moi ce que je préfère, c'est les fruits de mer. Il y a plein de viviers géants ou nous pouvons choisir notre déjeuner.
Des huîtres (avec une sauce délicieuse qui, si je me souviens bien, s'appel ぴろぴろ? Mais alors délicieuse!) des araignées de mer géantes (vendue vivante pour 10000¥) du King crabe et surtout des coquilles saint Jacques qu'ils font cuire directement dans la coquille. Je me suis ultra régalé. Un passant dans la rue m'a également vivement conseillé de manger du ほっけ, un poisson très savoureux à 300¥ au lieu de 650¥. Il n'en fallut pas plus pour me convaincre et en effet, un vrai régal! On aurait dit de la sole (éviter de manger les arrêtes avec les baguettes c'est pas facile! Ce n'est qu'a la fin que j'ai compris que la partie grillée ne se mangeait pas, car une fois retirée, toutes les arrêtes sont venues avec)

DSCN0372


Coquilles saint Jacques grillees, un delice!DSCN0374DSCN0375


Ce matin, je pars pour Asahikawa. Mais avant, je m'arrête déjeuner au marché de poisson de Sapporo. Miam...l'un de mes plats préféré: sashimi d'oeufs de saumon! いただきます!(bon appétit: itadakimasse)

Publié dans Voyage au Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article